Défi mathématique

Le programme

Un enseignement constructiviste.

Les documents qui vous sont proposés utilisent peu d’exercices et peu d’explications. C’est en tentant de résoudre des problèmes que l’enfant apprend le mieux. Il faut s’assurer que l’enfant comprend bien les données des problèmes et ce qui est recherché. Si l’enfant réussit à construire une solution seul maintenant, il pourra la reconstruire en temps utile. Il ne sert à rien de multiplier les exercices répétitifs pour qu’il n’oublie pas cette solution puisqu’il sera encore capable de la reconstruire.

Le recours à des exercices répétitifs est nécessaire lorsque la solution d’un problème est donnée à un élève. Rien ne prouve alors qu’il est capable de la reconstruire. C’est dans de telles circonstances que l’on recours à de nombreuses répétitions sous forme d’exercices pour que l’enfant se souvienne de la solution. Ce n’est vraiment pas la meilleure façon d’apprendre!

En fait, les exercices répétitifs sont pertinents lorsque nous voulons devenir habile, lorsque nous voulons développer des capacités d’exécutions sans avoir recours à la compréhension ou au raisonnement. Les exercices développent de bons réflexes, ils ne permettent ni de comprendre, ni de justifier.

Le contenu

Les programmes de mathématiques se ressemblent de plus en plus d’un pays à un autre. Les documents qui vous sont offerts devraient permettre de développer chez votre enfant au moins les apprentissages usuels en tenant compte de son âge.

La séquence d’apprentissages est beaucoup plus courte que ce qui est observé dans les programmes scolaires traditionnels. Dans ceux-ci, la séquence est trop morcelée et surtout trop axée sur le symbolisme. Ainsi, à l’école l’enfant travaille d’abord sur les entiers naturels, puis sur les nombres décimaux, puis sur les fractions, ensuite sur les entiers relatifs et enfin sur l’algèbre. Pratiquement, l’élève doit apprendre à résoudre l’équation 3 + __ = 7 à six ans et il attendra environ six autres années avant de résoudre 3 + x = 7. Cela conduit à des difficultés d’apprentissage évitables et pourtant à l’école…

Le programme qui vous est proposé vise d’abord à développer des concepts, des perceptions, des modèles, des relations, … et ensuite à montrer à l’élève que tout cela peut être exprimé au moyen de divers systèmes symboliques.

En procédant ainsi, des définitions non généralisables, et causes de nombreuses difficultés, sont évitées. De plus, les règles élaborées par l’enfant s’appliquent à des phénomènes et non à des arrangements symboliques. Les lettres de Mathadore, archivées sur ce site, mentionnent régulièrement des exemples de ces difficultés en les reliant à leurs causes.

Donc, il ne faudra pas se laisser troubler par les activités qui, même si elles sont offertes à des enfants de 5 ou 6 ans, visent des objectifs et des compétences beaucoupplus tôt que ce que l’école fait habituellement. La nette majorité des difficultés d’apprentissage provient du fait que l’école va trop lentement et non trop rapidement.

De plus, certains apprentissages seront inversés. Ainsi, il est plus facile d’extraire la racine carrée d’un nombre que de diviser un nombre par un autre. Et, il est plus facile de diviser et de factoriser que de multiplier.

Parfois certaines activités seront offertes sans qu’il soit évident de voir ce qu’elles préparent. Dans ce cas, si vous voulez en savoir plus, écrivez-moi. Votre question etsa réponse seront ajoutées à la section « Questions fréquentes ».

Votre enfant inventera aussi des méthodes de calcul qui ne vous sont pas familières. Il vous faudra alors lui demander de les valider et de vous les expliquer. Vous pourrez comprendre son travail. Il est plus facile pour un adulte de comprendre les explications d’un enfant que l’inverse. Sachez aussi que les techniques de calcul que nous avons apprises ne sont pas les seules possibles et que, selon les nombres sur lesquels il fautcalculer, elles ne sont pas toujours les meilleures. Bref, profitez de l’apprentissage des mathématiques pour développer la créativité et le raisonnement de votre enfant plutôt que seulement sa mémoire et son conformisme.

En conclusion

Vous avez la chance de ne travailler qu’avec un enfant à la fois, un enfant que vous connaissez déjà bien et que vous apprendrez à connaître encore mieux. Vous avez la chance de travailler avec lui en évitant tous les préjugés que véhiculent les programmes et les manuels scolaires. Vous n’avez pas à vous soumettre à un ensemble de contraintes imposées aux enseignant(e)s qui diminuent l’efficacité de leur travail. Bref, vous avez la possibilité de faire beaucoup mieux que l’école traditionnelle et ce, même si vous n’avez pas une formation d’enseignant. Il vous faudra cependant vous fier aux documents que nous vous expédions. Vous avez aussi des points de vue sur la manière d’enseigner, vous avez des modèles, ceux à partir desquels vous avez appris. Avouons-le, vous avez aussi des préjugés. Il vous faudra les surmonter. En observant et en écoutant votre enfant, vous y parviendrez.

Ce qui vous est proposé provient du travail de centaines d’enseignant(e)s qui ont tenté, malgré les contraintes scolaires, de favoriser le mieux possible l’apprentissage des enfants. Si ce que vous recevez est vraiment profitable à votre enfant, vous devez une fière chandelle à ces professionnel(le)s du milieu scolaire qui tentent vraiment d’améliorer des choses.

En utilisant ce programme, vous avez la possibilité de rendre la pareille à ces enseignant(e)s en validant davantage les activités proposées. Vous rendrez aussi un grand service aux enfants en permettant aux adultes d’être plus conscients de leurs possibilités et de leurs méthodes d’apprentissage.

Et maintenant, foncez!

Robert Lyons

Contactez-nous :

Robert Lyons|Michel Lyons
Administrateur du site web