MATHADORE
          Volume 1 Numéro 28 - 20 novembre 2000

L'hebdomadaire gratuit portant sur l'enseignement des mathématiques

Moutons comptés, le loup les mange !

Proche Orient,

XXe siècle

Le jour où on lui avait confié la garde du troupeau, elle avait clairement saisi le message. « Ce serait dommage si tu ne les ramenais pas toutes... » Une seule bête manquante et sa subsistance serait menacée. De plus, héritage d'une crainte ancestrale, un vieil adage lui trottait dans la tête : Moutons ou enfants comptés, le loup les mange ! « Alors comment s'assurer qu'il n'en manque aucune s'il est néfaste de les compter ? » se demandait-elle.

La petite bergère n'était pas la première à attribuer aux nombres des vertus maléfiques. Depuis la nuit des comptes, la puissance du numérique effraie autant qu'elle fascine. Le péché de dénombrement est attesté dans plusieurs traditions antiques et il en demeure des traces tenaces, même de nos jours.

 

Afrique centrale,

XIXe siècle

Au début, ils avaient été effrayés par cet homme bizarrement vêtu. Sa longue barbe blanche et sa peau presque aussi claire leur avaient d'abord fait croire à l'apparition d'un spectre. Puis, de sa voix chaude et rieuse, il s'était mis à parler dans leur dialecte. Aussitôt, la crainte avait fait place à une curiosité prudente. Et quand il leur avait finalement fait comprendre qu'il était affamé, tout le village s'était mis à l'oeuvre pour accueillir le voyageur solitaire comme s'il était un vieil ami de la tribu.

Après un repas et une fête à faire pâlir certaines réceptions royales, le chef de la tribu l'avait raccompagné jusqu'à une humble case où il pourrait passer la nuit. D'une voix presque inaudible, il avait entendu son hôte lui souffler : « Éloigne tes pieds de la porte, sinon les esprits malins qui dénombrent tout sur leur passage auront vite fait de compter tes orteils qui seraient aussitôt emportées ! » Par prudence, il avait dormi avec ses bottes.

 

Japon,

XXe siècle

Susumu était entré en coup de vent dans la minuscule chambre d'hôtel du plus magique des centres de ski de Sapporo :

< Maman ! C'est pas croyable... Ils ne savent vraiment pas compter !

< Et qu'est-ce qui te fait croire une chose pareille, Susumu ?

< Ben ! Les chambres maman, les numéros... Un, deux, trois... cinq ! Y'a pas de quatre, je te jure. J'ai même été à l'étage : onze, douze, treize... quinze ! Je te le dis, ils sont vraiment pas forts en maths ! ! !

Elle s'était mise à rire de bon coeur. « À six ans », pensait-elle, « comment faire pour lui expliquer cette omission on ne peut plus volontaire ? » L'énumération sino-japonaise des premiers nombres est : ichi, ni, san, shi, go... L'absence fréquente du shi (quatre) dans la numérotation de certains lieux ou produits commerciaux dépend d'une malencontreuse homophonie entre le nombre shi, le quatre, et le mot shi qui veut dire mort. Pour avoir ignoré cette caractéristique culturelle, la compagnie Renault a d'ailleurs vu son modèle Renault 4 totalement boudé par le peuple Japonais.

< Tu sais, Susumi, le Japon est à la fine pointe du développement technologique. Nos ordinateurs ont conquis la planète. Mais, faut croire que rien n'est parfait et qu'il faut toujours demeurer modeste malgré nos réalisations. Heureusement que tu as été vigilant. J'en glisserai un mot au propriétaire...»

 

Proche Orient,

XXe siècle

Après deux semaines passées à guider son troupeau, la petite bergère apercevait au loin son village étalé au creux de la vallée. L'heure du retour à la maison approchait enfin. Comme elle l'avait fait à chaque jour depuis son départ, elle récitait lentement sa prière à Allah. Sa voix s'élevait maintenant comme une mélopée :

Louange à Allah, le maître de l'univers,

Le clément, le miséricordieux,

Le souverain au jour de la rétribution,

C'est toi que nous adorons, c'est de toi que nous implorons le secours.

Dirige-nous dans le droit chemin,

Dans le sentier de ceux que tu as comblés de tes bienfaits,

De ceux qui n'encourent pas ta colère et qui ne s'égarent jamais. Amen.

Tout en récitant sa litanie pour implorer Allah de protéger ses bêtes, elle posait la main sur chaque mouton au rythme d'un pour chaque mot de la prière. Et, comme au premier matin, la correspondance s'était arrêtée au mot colère. Et le mot lui paraissait tout à coup si doux à l'oreille qu'elle se laissa aller à une explosion de joie qui fit sursauter tout le troupeau.

Le compte naît de l'imaginaire. Depuis toujours, il a éveillé le sentiment de puissance. Pas étonnant qu'il évoque tout autant les forces maléfiques.

 

Questions :

1. Combien de moutons la bergère ramène-t-elle à la maison ?

2. Le nombre 13 est perçu comme maléfique ou malchanceux par de nombreuses cultures. Quel est l'origine probable de cette croyance ?


Réponses aux questions de Mathadore n° 26

1. Les points cardinaux correspondant aux repères de la croix de corde de Barek sont :

A (le repère du pieu central) : est

B (celui de la pierre-chaise) : ouest

C (le point correspondant au pieu de la colline) : nord

D (celui de la montagne) : sud

2. Date approximative du jour où le Soleil atteint

le pieu C : 21 juin

le pieu D : 21 décembre

le pieu central (A) à l'aller : 21 septembre (date où la durée du jour est égale à la durée de la nuit)

le pieu central (A) au retour : 21 mars (date où la durée du jour est égale à la durée de la nuit)

Michel Lyons


La semaine prochaine : La mathophobie.

Pour recevoir Mathadore à une nouvelle adresse ; pour abonner une autre personne ou une autre école ; pour annuler votre livraison ; pour nous transmettre vos commentaires ; vos questions ; mathadore@citenet.net