MATHADORE
          Volume 1 Numéro 21 - 1 octobre 2000

L'hebdomadaire gratuit portant sur l'enseignement des mathématiques

Les élèves en difficulté : traitez-les comme des génies !

Il y a quelques années, un enseignant me téléphone en me demandant de lui suggérer un volume de mathématiques s'adressant à des élèves de sept ans. Il mentionne le nom de cinq ou six manuels à exclure. Voulant comprendre ses critères de sélection, je lui demande pourquoi il ne voulait d'aucun de ces manuels. Il me répond que ses élèves les avaient tous utilisés.

En fait, ses élèves avaient entre quinze et dix-huit ans et une scolarité équivalente à celle d'un élève de sept ans. Pendant environ dix années d'études, ils avaient recommencé à plusieurs reprises d'abord le programme des six ans, ensuite celui des sept ans.

En discutant avec cet enseignant, j'ai constaté que peu d'efforts avaient été tentés afin de connaître le pourquoi des difficultés de ces élèves. En ce qui me concerne, il me semble qu'ils nous adressaient cependant un message très clair : « Nous n'apprenons pas facilement avec vos méthodes et ce même si vous vous y reprenez à plusieurs reprises ! »

Habituellement, lorsqu'un élève éprouve des difficultés, nous recommençons le travail et, souvent, plus lentement. Répéter plus lentement semble être le remède universel, sinon le plus utilisé face aux difficultés d'apprentissage. Serait-il possible que la solution soit ailleurs ?

Régulièrement, des enseignants et des enseignantes me disent qu'ils ont compris leurs mathématiques en les enseignant ou plutôt en préparant leur enseignement. Bon, il semble qu'avec ces personnes aussi, l'enseignement habituel n'a pas donné tout ce qu'on désirait. Et pourquoi est-ce en enseignant que plusieurs d'entre nous ont compris leurs mathématiques ? Tout simplement parce que c'est à ce moment que nous sommes placés en situation véritable de résolution de problèmes. C'est la première fois très souvent que nous sommes face à un problème qui n'a pas été simplifié, devrais-je dire morcelé, mâché et digéré pour nous. Et c'est en morcelant, en mâchant et en digérant nous-même que nous comprenons enfin.

On me dira que nous sommes enseignants, que nous avons une formation universitaire et qu'il n'est pas possible que des élèves en difficulté puissent s'attaquer à des problèmes de mathématiques de cette façon. Peut-être, mais admettons que même pour nous, l'enseignement traditionnel des mathématiques a eu quelques ratés. S'il ne nous a pas toujours permis de comprendre, peut-on croire qu'il fera mieux pour des élèves moins doués ? Ne faut-il pas essayer autre chose ? Et pourquoi ne pas les placer dans des situations qui nous ont permis de comprendre ? Des situations complexes, dont les données sont claires parce que simples.

Consultez Mathadore numéro 3. Il a permis à plusieurs de comprendre les exposants négatifs et l'exposant zéro. Comment ? En allant plus rapidement, en observant en quelques secondes ce que l'école enseigne en quelques années.

Robert Lyons


La semaine prochaine : L'histoire des mathématiques : nos plus lointaines racines.

Dans deux semaines : Comment enseigner avec succès aux élèves de six ans et plus à résoudre

(-4) + (+2) - (-5) - (+2) ?

Pour recevoir Mathadore à une nouvelle adresse ; pour abonner une autre personne ou une autre école ; pour annuler votre livraison ; pour nous transmettre vos commentaires ; vos questions ; mathadore@citenet.net